Implant Dentaire

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Un implant dentaire est une vis en titane insérée dans l’os afin de remplacer une racine dentaire perdue. Une couronne dentaire peut alors être connectée afin de reconstituer une dent.

Généralement la reconstruction d’une dent sur un implant comprend 3 parties :

L’implant peut aussi soutenir un bridge ( = ensemble de dents soudées permettant de remplacer une ou plusieurs dents manquantes) :

Quelles sont les indications des implants ?

Un implant est indiqué à chaque fois qu’une dent est perdue.
Il permet d’éviter la mutilation des dents voisines nécessaire avec les techniques de dentisterie traditionnelle.

En effet pour remplacer une dent perdue avec un bridge dentaire il est nécessaire de tailler fortement les dents voisines du sité edenté.
Si toutes les molaires sont perdues , c’est alors la seule solution de prothèse fixe en zone postérieur.
Il en est de même en cas d’édentement total.


L’implant dentaire peut aussi servir d’ancrage pour stabiliser des prothèses amovibles ou fixes :

Placement de 4 implants pour stabiliser une prothèse fixe.

Placement de 2 implants pour stabiliser une prothèse amovible.

L’intervention est-elle douloureuse ?

Le placement d’un implant se déroule sous anesthésie locale (comme pour un soin dentaire classique), l’intervention est donc indolore. Lors du réveil (2 ou 3 heures après l’intervention) une légère douleur peut apparaître, cette douleur cède facilement avec la prise d’un antidouleur (type paracétamol) ou d’un anti-inflammatoire (type ibuprofen).

Peut-on placer un implant directement après avoir extrait la dent ?

En général il faut attendre en moyenne 3 mois après une extraction avant de placer l’implant.

Ensuite l’implant doit guérir dans l’os 2 à 3 mois afin de placer une nouvelle dent.

Parfois il est possible de placer l’implant directement après l’extraction , voir même une couronne provisoire. Ce traitement demande des conditions favorables et sera discuté au cas pas cas avec l’implantologue.

Qu’elle est la durée de vie d’un implant ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire un implant dentaire n’est pas obligatoirement éternel. Statistiquement la durée de vie est de 10 à 15 ans. Un déchaussement (infection de la gencive et de l’os appellé péri-implantite) ou des pressions trop importantes peuvent progressivement entrainer une perte osseuse autour de l’implant.
Ceci dit il n’y a pas de date de péremption et si un implant se comporte bien dans le temps il peut souvent rester à vie ( certains patients ont des implants dentaires depuis plus de 30 ans qui sont toujours en très bonne santé).

L’implant peut-il être rejeté par l’organisme ?

Non, le titane est un matériau bio-inerte qui n’engendre pas de réaction contre corps étranger. D’ailleurs ce matériau est utilisé dans beaucoup d’autres domaines de la médecine, et par exemple pour les prothèses de hanches.
Ceci dit il est possible que la soudure primaire entre l’os et implant ne se realise pas correctement lors de la phase de guérison (les 2 premiers mois après le placement). Cet échec peut survenir dans 2% des cas. L’implant est alors retiré et remplacé 2 à 3 mois plus tard en garantie.

Quel est le coût d’un implant ?

Il est impossible de répondre à cette question sans une première visite afin d’estimer le nombre d’implants utiles et la nécessité ou non de réaliser des augmentions du volume osseux. Chaque patient est différent.
Cette première visite est uniquement informative et sans engagement. Lors de cette consultation il est souvent nécessaire de réaliser un cône beam (sorte de mini scanner) qui permet d’acquérir des images en 3 dimensions. Ces images sont indispensables pour établir un devis pécis. Un cône beam est facturé de 50 à 140 € en fonction de la zone à examiner.

Ces images nous permettent de planifier à l’avance le placement des implants et dans certain cas de réaliser des guides chirurgicaux afin de pouvoir réaliser l’implantation la plus précise possible.

Est-il toujours possible de placer des implants ?

Il est nécessaire d’avoir un volume osseux suffisant. En moyenne un implant mesure 10 mm de long avec un diamètre de 4 mm.
Si les conditions osseuses sont insuffisantes il existe à l’heure actuelle différentes techniques de régénération osseuse pour obtenir le volume osseux adéquat.
La majorité de ces techniques sont relativement simples et réalisées sous anesthésie locale.

Exemple 1 :

Epaississement de la crête osseuse par adjonction de substituts osseux afin de pouvoir placer un implant.

Exemple 2 :

Régénération osseuse sous sinusale.


Hauteur osseuse insuffisante sous le sinus maxillaire supérieur :



La séquence suivante illustre les différentes étapes permettant d’augmenter la hauteur osseuse avant implantation en zone postérieure du maxillaire supérieur.
Cette opération est réalisée en moins d’une heure sous anesthésie locale .






Après 6 mois de guérison osseuse l’implant peut être placé.

signé Louis Meeckers